Le mythe du peuple élu

sample2fromcontest.gif

-*-Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve ».

Un des mythes, si ce n’est le mythe le plus puissant du Judaïsme est bien celui de peuplé élu de dieu, c’est principalement cette élection qui fait le juif, c’est envers elle qu’il se définit face aux autres peuples, cette différence est principalement revendiquée par les fondamentalistes qui revendiquent haut et fort le retour au Judaïsme originel à tous les juifs. Le phénomène d’appartenance est très puissant au sein des minorités ethniques et religieuses de part le monde, cela fait partie des aptitudes primitives de grégarisation, en effet, l’union fait la force dit le proverbe. L’instinct grégaire est propre à une certaine forme de pensée primitive, dès que l’espèce se sent menacée par un danger extérieur les membres sont attirés l’un vers l’autre pour se rassurer et se rendre plus fort contre l’adversité. Un exemple frappant est à remarquer lors des matchs de football par exemple ou les supporters se collent les uns aux autres lorsque l’équipe est menacée, c’est une manière de conjurer la peur générer par l’angoisse de la défaite. Les animaux aussi forme des coalitions entre sous-groupes lors d’une attaque qui menace le groupe entier, on remarque cela de manière très net chez les primates, normal me direz-vous puisque ce sont nos cousins.

— Concernant le Judaïsme, l’instinct grégaire a été très puissant, il a contribué à l’édification d’un royaume fortifier, sans ce mythe fédérateur de « peuple élu » les hébreux n’auraient certainement pas fondé un royaume aussi puissant, car leurs stratégies militaires et leurs technicités n’étaient pas les plus performantes de l’époque. C’est leur désir galvaniser par l’élection d’une force surnaturelle qui les poussa à vivre, c’était leurs seules raisons d’être, sans cela le royaume se serait effondré bien plus rapidement qu’il ne l’a été. Mais les hébreux n’étaient pas les seuls a avoir développé ce concept de « peuple élu » parmi toutes les peuplades de la région. Il faut voir tout d’abord que toutes les nations possédaient un concept fédérateur, concept qui n’affirmait pas haut et fort une élection divine, mais qui le sous tendait par d’autres conceptualisations ethnocentriques. Les Egyptiens avaient leur concept de descendance du dieu Râ, les Egyptiens se considéraient donc aussi comme un peuple élu mais d’un autre dieu, les hébreux ont tiré leur propre concept de « peuple élu » des égyptiens qui étaient leurs ancêtres. Les Grecs se disaient descendant de Gaia la déesse mère et fils de Zeus, les Romains c’était Jupiter et Odin pour les Vikings, ce concept d’élection divine étaient donc couramment utilisé à l’époque, c’était une mode propre à cette période primitive de l’humanité. Les hébreux étant une faction rebelle de l’égypte ancienne, vu leur faible nombre ils étaient donc obligé de créer un sentiment d’appartenance encore plus puissant et surtout plus guerrier que les autres : « Sache aujourd’hui que l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même devant toi comme un feu dévorant, c’est lui qui les détruira, qui les humiliera devant toi; et tu les chasseras, tu les feras périr promptement, comme l’Éternel te l’a dit. » (DEUTERONOME IX ; 3). De telles paroles si violentes étaient nécessaires pour donner le courage nécessaire à un peuple effrayé par les attaques de toutes parts. Et bien entendu l’homme s’en servit ensuite pour asseoir son pouvoir et sa domination sur des peuplades plus faibles que la sienne. Un certain racisme se dégageait de cette élection divine : « Race d’Israël, son serviteur, Enfants de Jacob, ses élus ! » (1 CHRONIQUES XVI ; 13). Il ne faut donc pas être particulièrement choqué par l’élection divine du peuple juif, mais là où se situe le problème c’est dans la perpétuation de ce concept dans un 21ème siècle mutlti-éthniques. Quel est la place pour un tel concept dans un monde de brassage ethnique et de métissage culturel ?

— Le problème du Judaisme est qu’il se base sur un passé permanent, il est nostalgique, et il fait encore espèrer à ses fidèles le désir de revoir un passé définitivement perdu. Le Judaisme véhicule avec lui tout un fardeau idéologique très passéiste, sans cela il n’est plus, et c’est la peur de n’être plus rien qui le paralyse et l’endurcie dans ses croyances. S’il n’a plus de « mission » divine à accomplir pour dieu sur terre il n’a plus de raison d’être, son ego ne peut plus être gonfler par la valorisation d’une entité parfaite et immortelle. Le Judaisme apparait comme une religion un peu perdu dans ce monde où tout les échanges interculturels se multiplient, où les vieilles identités religieuses se fondent dans la masse grâce à l’assimilation. Tous se mélangent, et vivent en paix malgré tout, le Judaisme souhaiterait aussi faire partie de cette grande famille, mais pour cela il doit sacrifier ces rêves égocentriques et revenir à une simplicité d’action, et admettre humblement qu’il n’a plus de mission à accomplir que ses semblables. Malheureusement ce choix est impossible pour l’orthodoxie, cela signifierait la perte de tous leurs privilèges. Se fondre dans la masse est difficile pour les juifs libéraux cela impliquerait la perte de leurs traditions. Mais l’assimilation est faisable pour les juifs de Kippour dès lors qu’ils arrivent à se détacher de la possessivité et de la culpabilisation familiale.

De toute manière, s’ils ne viennent pas à la modernité, la modernité viendra à eux, la vie n’attend pas après eux, elle avance tout droit, et gars à ceux qui ne s’adapteront pas rapidement, ils ne subsisteront pas. Depuis l’apparition des religions, de nombreuses ont disparues, comme la plupart des cultes païens polythéistes et autres religions animistes. Après les polythéismes la vie passa à une autre phase qui fut le monothéisme, afin d’ébaucher un besoin d’unité, désormais la phase est à l’unification globale d’une même espèce, et cette unification progresse très rapidement dans un monde ou l’information se propage comme une traîné de poudre. Espérons toute fois que bon nombre de juifs prendront conscience de ces choses là,




Laisser un commentaire

Namasmarana |
Prière, j'écoute... |
leboussileboussifackcedric |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires Du Coran
| EGLISE1PIEGE
| Jeunes Pros en EGlise (JPEG...