Le Talmud Invalide la Bible

newsjtrachtenberg.jpg  

-*Les Scribes juifs réclament que le Talmud est en partie une collection de traditions que Moses leur a données sous forme orale. Ceux-ci n’avaient pas cependant été écrit dans le temps de Jésus. Le Christ a condamné les traditions du Mishnah (le premier Talmud) et ceux qui l’ont enseigné (les Scribes et les Pharisiens), parce que le Talmud invalide les enseignements de la Bible
Shmuel Safrai dans The Literature of the Sages Part One (p.164), montre que dans les chapitres 4 et 5 du Gittin Tractate du Talmud Tractate, le Talmud invalide l’enseignement Biblique concernant l’octroi d’argent- prêt- : « Hillel a décrété le prozbul pour l’amélioration du monde. Le prozbul est une fiction juridique qui permet aux dettes d’être recueillies après l’année Sabbatique et c’était l’intention d’Hillel ainsi pour surmonter la peur que les prêteurs avaient de perdre leur argent. »

L’avertissement réputé de Jesus Christ au sujet de la tradition d’hommes que la Sainte ةcriture condamne (Marc 7:1-13), est en fait, une référence directe au Talmud, ou plus spécifiquelent la première partie de cela, le Mishnah, qui a existé sous forme orale pendant la vie de Christ, avant le fait d’etre soumis à l’écriture. Le chapitre 7 de marc du verset un à treize, représente la condamnation pointue du Seigneur j.c du Mishnah.
Malheureusement, en raison de l’ignorance sans fond de notre jour, la notion « de Judeo-chrétien » répandu est que l’Ancien testament est le livre suprême de Judaïsme. Mais ce n’est pas ainsi. Les Pharisiens enseignent pour la doctrine les commandements de rabbins, pas Dieu.
.*-*.

Le commentaire Talmudic de la Bible est leur loi suprême et pas la Bible lui-même. Ce commentaire fait effectivement, comme Jésus a dit, annule les lois de Dieu, ne les soutiennent pas. Comme les étudiants du Talmud, nous savons que c’est vrai.
L’érudit juif Hyam Maccoby, dans Judaism on Trial, cite le Rabbin Yehiel ben Joseph : « de plus, sans le Talmud, nous ne serions pas capables de comprendre des passages dans la Bible… Dieu a donné cette autorité aux sages et la tradition est une nécessité aussi bien qu’une Sainte ةcriture. Les Sages ont aussi fait leurs propres interprétations… quelqu’un qui ne fait pas les études le Talmud ne peut pas comprendre la Sainte ةcriture. »
Il y a une secte juive très petite qui fait l’effort considérable pour éviter le Talmud et adhérer à l’Ancien testament seul. Ceux-ci sont les Karaites, un groupe qui, historiquement, a été plus détesté et persécuté sévèrement par le rabbinat juif orthodoxe.
Au Mishnah les rabbins ont ajouté plus tard le Gemara (les commentaires rabbiniques). Ensemble ceux-ci comprennent le Talmud. Il y a deux versions, le talmud de Jérusalem et le Talmud babylonien.
Le Talmud babylonien est considéré comme la version autorisée : « l’autorité du Talmud babylonien est aussi plus grande que ce du talmud de Jérusalem. Dans les cas de doute celui-là est décisif. » (R.C. Musaph-Andriesse, From Torah to Kabbalah: A Basic Introduction to the Writings of Judaism, p. 40).
Cette étude est fondée sur le Talmud babylonien juif-autorisé. Nous avons publié ici les proverbes et dires authentifiés du Talmud juif.
Nous publions la documentation irréfutable suivante dans l’espoir de libérer tous les gens, en incluant le peuple juif, des illusions corrosives et du racisme de cette littérature de haine de Talmudic, qui est le manuel d’Orthodoxe et de Juifs Hasidic dans le monde entier.
La mise en oeuvre de littérature de haine Talmudic a provoqué la souffrance indicible partout dans l’histoire et maintenant, dans la Palestine occupée, il est utilisé comme une justification pour le meurtre de masse de civils palestiniens. Le Talmud définit spécialement tous qui ne sont pas des Juifs comme les animaux non-humains.



1 commentaire

  1. cool 26 août

    Le ” Livre de l’Education ” paru au XIVème siècle en Espagne expose les 613 préceptes religieux du judaïsme. Précisons que cet ouvrage très populaire, paru à de nombreuses reprises dans des éditions bon marché, est subsidié par le gouvernement israélien. C’est ainsi que le juif religieux apprend depuis sa plus tendre enfance au cours de Talmud-Tora que les non-juifs sont comparables aux chiens.

    Béatrice Philippe, professeur à l’INALCO, Paris, prétend que les juifs de France sont devenus ” usuriers malgré eux ” au Moyen Age. Bien sûr, le Talmud interdit formellement le prêt à intérêt, mais cela ne vaut que pour les juifs.

    - Le précepte 198 ordonne de pratiquer l’usure vis-à-vis des Gentils. Et le précepte 545 dispose ” Nous ne devons prêter de l’argent aux Gentils que moyennant intérêt “. “Cette obligation, précise le commentaire des mitzvot, se fonde sur le principe selon lequel les juifs ne doivent avoir aucune pitié des Gentils. “

    - Le précepte 219 enjoint au juif de se préoccuper de son prochain et de son argent comme il le ferait pour lui-même. Celui qui aime le prochain comme lui-même ne lui volera pas son argent. Mais, faut-il le rappeler, le goy n’est pas le prochain du juif.

    - Le paragraphe 322 traite du devoir de maintenir les Gentils en esclavage. “Cette obligation repose sur l’évidence que le peuple juif est le meilleur de tous les peuples de la terre, créé pour connaître son Créateur et l’adorer et digne de posséder des esclaves pour le servir”. C’est dans la revue des Loubavitch (*7) que Gilles Kepel (*8) a trouvé le concept suivant :

    - ” L’ECART QUI SEPARE LE PEUPLE JUIF DU GENRE HUMAIN N’EST PAS MOINDRE QUE L’ECART ENTRE L’HUMAIN ET L’ANIMAL. “

    - Paragraphe 239. L’interdiction de maudire le prochain, de lui donner de mauvais conseils, de le haïr, de le couvrir de honte, de tirer vengeance ne s’applique qu’au juif. Contre les goyim, en revanche, toutes les mauvaises actions sont vivement recommandées par la Halakha.

    +

    Dans les dix-huit bénédictions de la prière du matin (Chemonè esrè) du Rituel de prières, il existe une malédiction spéciale (birkhat ha-minim) dirigée à l’origine contre les chrétiens, les juifs convertis et les juifs hérétiques :

    1. ” Et qu’il n’y ait aucun espoir pour les apostats (meshhummadin) et que tous les chrétiens périssent instantanément. “

    Cette formule date du Ier siècle, lorsque les chrétiens ne constituaient qu’une petite secte persécutée. Peu après le XIVème siècle cette formule fut édulcorée en :

    2. ” Et qu’il n’y ait aucun espoir pour les apostats, et que tous les hérétiques périssent instantanément “.

    Et après de nouvelles pressions :

    3. ” Et qu’il n’y ait aucun espoir pour les délateurs et que tous les hérétiques périssent instantanément. “

    SOURCE : http://www.labanlieuesexprime.org/article.php3?id_article=921

    http://intransigeants.wordpress.com/2008/08/25/des-passages-inacceptables-dans-le-talmud-suite/#comment-1860

Laisser un commentaire

Namasmarana |
Prière, j'écoute... |
leboussileboussifackcedric |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires Du Coran
| EGLISE1PIEGE
| Jeunes Pros en EGlise (JPEG...